La station de recherche du site forestier de Barbeau en pointe pour la traque des gaz à effet de serre

Publié le 10 décembre 2019

La station de recherche forestière de Barbeau dans laquelle une équipe du Laboratoire ESE mène ses recherches vient d’être labellisée par l’Infrastructure de Recherche européenne ICOS dédiée à l'observation et au suivi des flux de gaz à effet de serre sur le long terme.


©ESE, BERVEILLER, D. - Vue de la plateforme sommitale située à 35 mètres au dessus du sol. Elle est équipée notamment à gauche des capteurs mesures radiatives et à droite des dispositifs instrumentaux pour la mesure des flux de gaz à effet de serre.

L'équipe Ecophysiologie végétale du laboratoire Ecologie Systématique & Evolution – ESE (UPSud/CNRS/AgroParisTech) mène depuis plus de 15 ans des recherches au sein de la station expérimentale située dans la forêt domaniale de Barbeau, à 53 km au Sud-Est de Paris. Il s’agit d’un écosystème forestier mature constitué de chênes sessiles (Quercus petraea) pour la plupart centenaires et d’un sous étage de charmes (Carpinus betulus).

Les activités du site sont centrées sur la compréhension des processus qui gouvernent le fonctionnement de l'arbre et de l'écosystème dans son ensemble. Depuis 2005, un fort investissement est entrepris sur cette station expérimentale, notamment au travers d'un dispositif de mesure situé en haut d'un pylône de 35 mètres de hauteur et dédié à la mesure des échanges de dioxyde de carbone (CO2) et de vapeur d'eau à très haute fréquence entre la forêt et l'atmosphère.

La station a intégré en 2010 l’infrastructure de recherche européenne : RI-ICOS (Integrated Carbon Observation System, www.icos-ri.eu) dédiée à l'observation et au suivi des flux de gaz à effet de serre sur le long terme (20 ans). Les sites intégrés dans ce réseau suivent les flux de gaz à effet de serre en Europe et aux alentours dans des écosystèmes terrestres variés, dans l'atmosphère et dans les océans au travers des mesures selon des protocoles standardisés.


©ICOS, PUNKKA K. - Vue du sous bois de la forêt de Barbeau, photographié depuis le pylône. Certains chênes adultes comme celui-ci font plus de 30 mètres de hauteur et dépassent les 200 ans d'âge.

Le label d’un réseau européen

La station forestière de Barbeau est l'une des 18 stations françaises impliquées dans le réseau ICOS Ecosystèmes qui représente les grands types de végétation (cultures, prairies, forêts et tourbières).

Après plusieurs années de mise en place des protocoles, de déploiement de dizaines de capteurs sur le terrain et d’interventions des techniciens, ingénieurs, chercheurs et enseignants chercheurs de l’équipe, la station de Barbeau a été labélisée au sein de l’infrastructure de recherches européenne (ICOS) après une procédure longue et sélective. Il s’agit de la première station du réseau français à être labélisée « niveau Class 1 de la procédure ICOS », le niveau de labélisation le plus exigeant de l’infrastructure avec plus de 150 variables environnementales mesurées dont certaines sont acquises à des pas de temps de la seconde et fournies pratiquement en temps-réel. Une grande partie de ces données sont stockées localement et sur le Carbon Portal, base de données européenne (www.icos-cp.eu).

Désormais, le réseau ICOS constitue la pierre angulaire d’une recherche très dynamique s’appuyant sur des mesures fiables, standardisées et à long terme visant à améliorer nos connaissances sur le fonctionnement des écosystèmes et leur réponse face au changement climatique à grande échelle spatiale.


©ESE, BERVEILLER, D. - Test en laboratoire du dispositif de mesure des concentrations de gaz à effet de serre dans le profil vertical de la forêt. Prélevé sur huit hauteurs dans la forêt et jusqu'à 36 mètres, l'air sera analysé pour connaitre ses concentrations en gaz à effet de serre dans le couvert forestier.

Plus d’infos : www.barbeau.universite-paris-saclay.fr

Dernière modification le 10 décembre 2019